Le chercheur par excellence !

A propos de Jacques Maurepas

08/07/2015 22:35

Jacques Maurepas, assassiné en 1802 au Cap-Français, est un général de l'armée indigene lors de la Révolution haïtienne.

Jacques Maurepas est le général haïtien qui commandait la place de Port-de-Paix dans la partie française de l'île de Saint-Domingue lors de l'envoi des troupes françaises commandées par le général Charles Victoire Emmanuel Leclerc, beau-frère de Napoléon Ier, lors de l'expédition de Saint-Domingue.

Toussaint Louverture ordonne à son général de défendre la ville portuaire de Port-de-Paix face à l'arrivée des vaisseaux français des troupes du général Leclerc. D'en interdire l'accostage et le mouillage et résister à tout prix à un débarquement ennemi. En cas de retraite, Toussaint Louverture ordonne également à Maurepas de brûler la cité portuaire.

Le 12 février 1802, face à l'imposante armada française en vue de la ville, le général Maurepas fait incendier la ville. Il se retire sur les collines avoisinantes avec ses hommes. Le même jour arrive sur les lieux le général Jean Joseph Amable Humbert avec ses troupes, qui poursuivent Maurepas et ses fidèles compagnons d'armes. Dès le lendemain, la bataille s'engage entre les adversaires. Les combats se déroulent dans les environs immédiats de Port-de-Paix et les forces du général Maurepas et de son capitaine François Capois battent celles du général Humbert. Dès l'annonce de la défaite du général Humbert, le général Leclerc envoie des renforts sous les ordres du général Jean-François Joseph Debelle. Ce dernier débarque à Port-de-Paix le 17 février et livre combat contre les forces de Maurepas, malgré les recommandations du général Humbert qui lui déconseille d'attaquer les rebelles. Les renforts de Debelle sont moins en train pour combattre et Maurepas obtient la victoire sur Debelle, grâce à son capitaine François Capois. Debelle reproche à Humbert d'avoir démobilisé ses troupes et Leclerc fait mettre Humbert aux arrêts.

Malgré cette victoire sans lendemain, Jacques Maurepas finit par se rendre aux forces françaises. Le général Leclerc l'intégre dans l'armée française comme il l'avait promis et le place sous l'autorité du général Brunett qui était aux commandes de Port-de-Paix.

Après avoir été soupçonné d'avoir participé à une révolte haïtienne menée par le capitaine François Capois, Maurepas, sa famille, et certains de ses fidèles soldats sont arrêtés par Brunett et conduits à Cap-Français (aujourd'hui Cap-Haïtien). Le 17 novembre, Donatien-Marie-Joseph de Rochambeau arrive au Cap-Français, et, par son ordre, Maurepas avec certains de ses compagnons d'armes de la 9e brigade et sa famille sont jetés à la mer par dessus bord d'un des navires français.

 

Précédent

Rechercher

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons enki22, broo_am  © 2013 Tous droits réservés.