Le chercheur par excellence !

A propos de la paralysie faciale

30/10/2017 21:50
A propos de la paralysie faciale
 
La paralysie faciale est une perte partielle ou totale de la motricité d'une partie du visage. C'est le nerf facial qui est atteint. Plusieurs causes peuvent expliquer la paralysie faciale et les traitements dépendront de la cause.
Qu'est-ce que c'est ?                                                
C'est une atteinte du nerf de la motricité des muscles de la face (nerf facial).                
Selon l'endroit où le nerf est atteint, il faut différencier deux types de paralysie faciale : Paralysie faciale complète (périphérique)                                                          Paralysie faciale centrale.
Paralysie faciale complète (périphérique)
 
CAUSES ET FACTEURS DE RISQUE
La paralysie faciale aiguë idiopathique (sans cause retrouvée) ou "a frigore" est la plus fréquente des paralysies faciales périphériques. Souvent précédée de douleurs, parfois très vives, dans la région mastoïdienne (derrière l'oreille), la paralysie s'installe rapidement, souvent dans la nuit. Elle est dite isolée (sans autre signe neurologique associé).
 
TRAITEMENT
La guérison complète spontanée s'observe dans la majorité des cas après quelques jours, mais il persiste parfois des séquelles avec risques de lésions de la cornée de l'oeil (protection oculaire par des collyres antiseptiques et fermeture de l'oeil par un pansement voire parfois par suture des paupières).                                                                                   
Pour certains, les corticoïdes donnés dans les 24 à 48 heures après le début de la paralysie "a frigore" diminueraient les douleurs et le risque de séquelles (mais ils sont contre-indiqués dans certaines infections, dont le zona).                                                              
On y associe souvent une kinésithérapie avec des séances quotidiennes d'exercices de motricité de la face devant la glace.                                                                                             
Les paralysies faciales secondaires                          
Les causes sont nombreuses, mais il en existe 6 grands types :                             
Les tumeurs atteignant le nerf de la motricité de la face sur son parcours.                      
Les lésions ou fractures de l'os du rocher.  Les otites aiguës ou chroniques.
A part, le syndrome de Guillain-Barré est la cause la plus fréquente de paralysie faciale bilatérale.
 
LES SIGNES DE LA MALADIE
L'atteinte du nerf dans son trajet après les noyaux du tronc cérébral (structure intermédiaire entre le cerveau et la moelle épinière) provoque une paralysie faciale touchant l'ensemble de la motricité d'une moitié de la face (gauche ou droite) au niveau des territoires supérieurs et inférieurs du nerf facial :
Les muscles de la face sont paralysés, aussi bien dans la mimique volontaire que lors des mouvements automatiques que le patient réalise sans y penser (absence de dissociation automatico-volontaire). La face est asymétrique aussi bien au repos que lors des mimiques.
L'atteinte du nerf facial supérieur se traduit par plusieurs symptômes: les rides du front sont effacées, la fente des paupières est élargie, la fermeture des yeux est impossible du côté atteint et le globe oculaire se dirige en haut et en dehors du visage lorsque le patient essaie de fermer ses paupières (signe de Charles Bell). Dans les formes incomplètes, si le médecin demande au patient de fermer les yeux fortement, les cils sont beaucoup plus apparents du côté paralysé ( signe des cils de Souques). L'occlusion des paupières à la menace et au frôlement de la cornée est abolie ou diminuée.
L'atteinte du nerf facial inférieur se traduit par l'effacement du pli nasogénien (sillon du nez), la chute de la commissure labiale, la bouche et la langue sont déviées du côté opposé à la paralysie.
Au total : Le malade ne peut ni sourire, ni gonfler la joue du côté paralysé, ni siffler, ni souffler, ni parler facilement.
Attention, la surveillance ophtalmologique s'impose, car l'inocclusion des paupières fait courir un risque d'infection de la cornée ( kératite).
Au déficit musculaire peuvent s'associer (selon la localisation des lésions): une impression douloureuse d'entendre plus fort (hyperacousie), une bouche sèche, une sécheresse des yeux (tarissement des sécrétions lacrymales et salivaires) ou au contraire un larmoiement et une perte du goût (agueusie).
LA CONSULTATION
Le médecin cherchera :                                            
A trancher entre les deux grands types de paralysie faciale.                                                      
Des signes neurologiques associés.                        
Des signes en faveur des causes du type reconnu.
 
EXAMENS ET ANALYSES COMPLÉMENTAIRES
Ils ne sont prescrits que si l'examen clinique oriente vers une paralysie faciale secondaire. Ils sont nombreux et permettent de passer en revue l'ensemble des causes habituelles. Une IRM est pratiquée au moindre doute (surtout si d'autres signes neurologiques sont associés) afin d'explorer le tronc cérébral.
 
CAUSES ET FACTEURS DE RISQUE
Les causes des paralysies faciales sont celles qui touchent les fibres nerveuses entre leur commencement au niveau du cortex du cerveau, les noyaux du tronc cérébral et le nerf facial sont une paralysie temporaire ou une faiblesse des muscles du visage venant de l’inflammation du septième nerf crânien, communément appelé le nerf facial. Celui-ci part de chaque coté du tronc cérébral, passe à l'intérieur de l'oreille à travers un tout petit conduit osseux, continue son chemin vers la principale glande salivaire, la glande parotide, avant de se diviser en deux branches pour innerver l'ensemble des muscles du visage. Il s'agit donc du nerf facial qui est atteint quand le visage se fige.                                                          
Les principales causes sont :                                    
1) Accidents Vasculaires Cérébraux.                      
2) Tumeurs cérébrales et toutes les maladies pouvant comprimer les structures cérébrales.          
3) Encéphalites (infections touchant le cerveau).    
4) Sclérose en plaques.
 
LES SIGNES DE LA MALADIE
La paralysie faciale respecte, pour des raisons anatomiques, le territoire du nerf facial supérieur. Les signes sont donc ceux concernant le territoire inférieur du nerf facial ainsi que le plus souvent une dissociation automatico-volontaire. Il n'y a donc pas de signe de Charles Bell ni de signe des cils de Souques.
LA CONSULTATION
Identique à celle de la paralysie faciale complète (périphérique), adaptée aux causes (qui sont très différentes).
EXAMENS ET ANALYSES COMPLÉMENTAIRES
Elles sont diagnostiquées, pour la plupart, par le scanner cérébral, éventuellement complété par une IRM (exploration du tronc cérébral).
Traitements naturels contre la Paralysie faciale 
Il est donc important de fournir au patient des mesures de soutien et régénératrices complémentaires naturelles par l’alimentation, les herbes, les suppléments, et la gestion du stress.
Vitamine B-12 et paralysie faciale
Un remède naturopathique simple pour accélérer le processus de récupération est la vitamine B-12 injectable. Les bureaux de la plupart des médecins ont de la vitamine B-12 à portée de main pour leurs patients atteints d’anémie pernicieuse, c’est donc un traitement simple que tout cabinet médical peut mettre en œuvre. La recommandation selon l’essai randomisé énumérés ci-dessous, est de 1000 mcg de B-12 en injection 3-7 fois par semaine. Les injections peuvent être espacées dès que la paralysie temporaire du visage du patient s’améliore. Les patients peuvent aussi avoir une prescription de vitamine B-12 (methylcobalmine), ainsi que des seringues et des aiguilles.
---
La vitamine B-12 sous forme de Méthylcobalamine injectable est très probablement utile parce que son rôle dans l’organisme est d’aider la production de myéline dans le système nerveux. La myéline est le revêtement gras entourant les neurones (image ci-dessus) et les vitesses de conduction des signaux électriques dans le système nerveux. Les données récentes confirment une étiologie virale à la paralysie de Bell, soit par l’herpès simplex, l’herpès zoster, ou une infection des voies respiratoires supérieures.
Utilisation des plantes et des aliments contre une paralysie de Bell
Les patients peuvent donc bien répondre à un protocole anti-viral à base de plantes ainsi que des injections de vitamine B-12. Le Dr Sundene prescrit habituellement la Glycyrrhiza glabra (réglisse) pour ses bienfaits anti-inflammatoires stéroïdiens, si le patient n’a pas une pression artérielle élevée ou est non-enceinte.
Parce que l’approche standard consiste à mettre en œuvre un traitement stéroïdien (qui est encore controversés par beaucoup de praticiens qui recommandent simplement l’attente vigilante), il serait logique de réduire l’inflammation naturellement avec un régime en évitant les aliments inflammatoires et en utilisant des modulateurs de l’inflammation naturel comme le gingembre (Zingiber officinale), et le curcuma (curcuma longa).
Le Dr Sundene prescrit aussi 1 cuillère à soupe de citron aromatisé à huile de foie de morue par jour (ne pas utiliser en cas de grossesse) pris immédiatement avant un grand repas. Les acides gras contenus dans de l’huile de poisson aident à la réparation de la gaine de myéline du nerf facial. Tout patient peut facilement utiliser la nourriture comme médecine et simplement manger une tasse de bleuets fraiche tous les jours pour ses effets anti-inflammatoires, comme stimulant immunitaire et anti-oxydants puissants.
Evacuer le stress et renforcer le système immunitaire
Il est très fréquent pour les femmes enceintes de développer une paralysie de Bell, en particulier dans le troisième trimestre, à cause d’un système immunitaire fragile en cette période, car les niveaux de progestérone élevés du corps pendant la grossesse suppriment naturellement le système immunitaire de telle sorte que le corps de la femme ne puisse pas attaquer le fœtus en développement. C’est la raison pour laquelle les femmes ont tendance à tomber malade avec des rhumes ou la grippe le plus souvent pendant la grossesse et les infections respiratoires supérieures sont malheureusement communément coupables des causes de la paralysie de Bell.
Le stress est très probablement un facteur précipitant car il supprime également notre système immunitaire. Le Dr Sundene recommande fortement des techniques de gestion du stress simples tels que “techniques de respiration” ou “5 minutes pour être Zen”. 
La paralysie de Bell peut être un coup dur à une vanité de patients, il est donc extrêmement important que cette condition soit résolue le plus rapidement possible en utilisant des traitements naturopathiques les plus efficaces. Principalement, plus le temps de récupération est rapide, plus les nerfs et les muscles sont susceptibles de récupérer complètement, pour éviter sur le long terme des séquelles négatives telles qu’une sécheresse lacrymale, une paralysie permanente ou des tics faciaux.
MEDICAMENTS 
*** 1000 mcg de methylcobalmine IM tous les jours ou tous les deux jours jusqu’à résolution.
*** 1 cuillère à soupe d’huile de foie de morue immédiatement avant les repas une à deux fois par jour (ne pas prendre en cas de grossesse, car l’excès de vitamine A est un tératogène connu qui provoque des malformations congénitales, les femmes enceintes devraient utiliser de  l’huile de lin, ou une huile de poisson non issue du foie qui ne contient pas de vitamine A tels que l’huile de saumon, ou tout simplement manger du saumon sauvage d’Alaska.)
*** Ajouter du curcuma (bio, car les dérivés du commerce contiennent toutes sortes de compléments transformés) et du gingembre à l’alimentation généreusement ! Les femmes enceintes peuvent utiliser en toute sécurité jusqu’à 2 grammes de gingembre par jour, selon la médecine chinoise, mais s’il vous plaît vérifier avec votre médecin si vous êtes enceinte avant d’utiliser des médicaments naturels.
Remèdes anciens contre une paralysie faciale
Huile d’olive et feuille de tabac.
Un bon remède d’après Jocelyne G. qui a eu une paralysie partielle du visage en raison d’un accident vasculaire cérébral léger est d’utiliser de l’huile d’olive tiède (pas chaude) juste légèrement chaude, et de masser le côté du visage raidit puis le couvrir avec des feuilles de tabac, vous pouvez bander votre visage pour garder les feuilles en place pour la nuit. A faire, pendant deux à trois nuits et votre visage devrait revenir à la normale.
Ghee (beurre clarifié).
Un autre traitement consiste à administrer deux gouttes de ghee (beurre clarifié de lait de vache) dans chacune des narines de la personne paralysée. Le beurre doit être légèrement réchauffé pour l’utiliser légèrement fondu (au-dessus de la température du corps) et inséré dans les narines. Il ne doit pas être inhalé. Pas d’eau ne doit être donnée au patient pendant une heure après l’administration du ghee. Peut être administré deux fois par jour pendant autant de jours que nécessaire.
C'est celui de la cause et de ses manifestations.
 
Ecrit par :                                                                Dr Jacqueline Rossant-Lumbroso
Ecrit par :                                                                Dr Lyonel Rossant
Ecrit par :                                                                Révision médicale effectuée par le Dr Jesus Cardenas                                                    
 
 
Mis à jour le 30 mars 2017
 
Précédent

Rechercher

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons enki22, broo_am  © 2013 Tous droits réservés.