Le chercheur par excellence !

Connaitre Anse-a-Foleur, Nord-Ouest, Haiti et Ti Sainte Anne

06/07/2013 14:58
Connaitre Anse-a-Foleur, Nord-Ouest, Haiti et Ti Sainte Anne
Anse-à-Foleur est une commune du Departement du Nord-Ouest d'Haïti et de l'Arrondissement de Saint-Louis-du-Nord.
La commune est située au flanc d'une colline escarpée qui la surplombe de long en large entre une rivière aux crues menaçantes et une mer très agitée lors des marées montante. Sa population est estimée à 27 480 hab. (2009). Elle est située à 23 Km a l'est de la ville de Port-de-Paix.
Ses coordonnées geographiques 19° 54′ 00″ Nord 72° 37′ 01″ Ouest. Son altitude est de 0 m
L'économie locale de cette commune repose sur la culture du cacao, du café, des fruits, du riz et des visiteurs de Ti Sainte Anne. Les apiculteurs locaux récoltent le miel dans les ruches aménagées.
C'est l'occasion d'inviter tous et chacun, visiteurs catholiques professant le syncrétisme, adeptes du vaudou, ethnologues, anthropologues, sociologues, chercheurs, journalistes, simples curieux, à faire un petit coup de pied là-bas, à voir de leurs yeux, à se rendre à l'évidence et à tirer leur propre conclusion. En attendant, faisons la démarcation entre la part de vérité et d'exagération qui enrobe tout ce système du merveilleux populaire et religieux de chez nous : deux (2) saintes et deux (2) orientations diverses pour une seule petite commune.
Le point de mire donc qui contribue à rendre un tout petit peu populaire le département du Nord-Ouest , frappé d'enclavement et d'isolement en raison de sa longue distance et du mauvais état de la route reliant Carrefour Joffre, Gonaives au chef-lieu Port-de-Paix.
Pour atteindre Anse-a-Foleur :
A côté de la ""Ville-au-Camp"" Le plus haut lieu mystique d'Haiti, réplique locale du temple de Salomon à Jérusalem, située à mi-chemin entre Port-de-Paix et Saint-Louis du Nord, la petite Sainte-Anne à l'Anse-à-Foleur est l'autre point de destination des visiteurs et des pèlerins en quête de miracles de toutes sortes venus implorer la vielle dame.
Histoire de ""Ti-Sainte-Anne""
C'est tout à l'honneur de Ti Sainte Anne dont le pèlerinage revêt autant d'importance pour ses adeptes et fervents partisans que celui effectué à la Mecque par les Musulmans. Ce pèlerinage d'un genre particulier gagne en importance, en rayonnement et en popularité au fur et à mesure que les croyants et visiteurs qui s'y rendent obtiennent satisfaction et encouragent leurs proches, parents et amis à tenter leur chance, eux aussi. Frappés qu'ils sont par les épreuves et tribulations de toutes sortes, aux abois, les Haïtiens sont toujours en quête de réconfort et de soulagement. Et Ti Sainte Anne est là pour répondre et exaucer les prières et demandes de ceux et celles qui viennent l'implorer. A Port-de-Paix et dans ses environs immédiats, la sainte est très peu sollicitée, il est tout autre pour la grande masse des bénéficiaires des autres régions du pays et de la diaspora qui vous avouent carrément qu'ils n'ont rien à envier à la Vierge qui a su régler leurs affaires. Qui dit mieux ? D'autant que la ville de l'Anse-à-Foleur peut s'enorgueillir d'être un point d'attraction pour des milliers de gens en quête de miracles, de guérisons, de mariages, de voyages, de résidences, de chances, de vengeances, de boules de borlette, de lottos 4 chiffres, de promotions, d'avancements, de libérations de la prison, de procès à gagner, et autres balivernes du genre. Autant de raisons et de sources de motivation qui poussent hommes et femmes surtout, à venir faire leurs expériences et à venir «voir les miracles de l'Eternel, les ravages qu'Il a opérés sur la terre», selon ce verset tiré d'un psaume de la Bible. Si Jésus de Nazareth était très peu apprécié par les siens, ailleurs et là où il faisait ses miracles, c'était l'enthousiasme, la ferveur et le débordement ; il en est de même pour la Petite Sainte Anne de l'Anse-à-Foleur dont la popularité, le rayonnement dépasse le cadre étroit de cette bourgade perdue dans le Département du Nord-Ouest.
L'histoire de «Ti Sainte Anne» ne remonte pas à très longtemps. Elle a pris naissance véritablement vers le début du XXe siècle à Anse-à-Foleur. Selon la légende, un groupe de gens se rendaient en pèlerinage à Higuey en République Dominicaine, pendant qu'ils traversaient les 21 passes d'eau une fillette a remarqué à l'eau une espèce de poupée dans différentes passes. Intriguée, elle a attiré l'attention des autres, et la statue fut ramenée à Anse-à-Foleur et jetée dans un coin. On l'a d'abord jetée dans un puits, mais elle a réapparu à la même place à chaque fois jusqu'à ce qu'on décidât de la révéler au public selon l'avis de la Sainte parue en songe. Au début, il fallait 25 centimes pour la voir. Des 25 centimes, l'enchère est montée à 50 centimes, à 1 gde, 5 gdes jusqu'à ce qu'elle s'élève aujourd'hui à 10 gdes. La première personne qui était en charge d'organiser le rituel du pèlerinage s'appelait Dédé Mezina,
On ose aussi espérer que la Vierge pourra faire un jour un très grand miracle, un miracle national et collectif, consistant à susciter à la nation un libérateur, un personnage providentiel pour la tirer de ses déboires et difficultés. Elle aussi, elle doit être mécontente du sort et du traitement faits au pays, victime de la division et de la mauvaise foi de ses propres fils.

 

 

Précédent

Rechercher

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons enki22, broo_am  © 2013 Tous droits réservés.