Le chercheur par excellence !

Pour le Changement, l'Avancement, le Progrès et le Développement de la République d'Haiti.

20/10/2017 00:06
De : Lou Evans Arne
PDG de Balade FM, Port-de-Paix
 
Objet : Propositions
 
A-
Pour le Changement, l'Avancement, le Progrès et le Développement de la République d'Haiti. 
 
 A propos du nom d'Haïti, Selon l'acte d'Indépendance originale de notre pays l'orthographe Haiti a ete modifiee de Hayti a Haiti juste après la mort de l'empereur Jean-Jacques Dessalines qui cette modification a été faite par Alexandre Pétion car depuis lors ce pays ne cesse de vivre des situations circonstancielles dont personne ne sait d'où elles viennent, il semblerait que ce pays n'irait nulle part meme si Je crois toujours qu'elle pourrait changer, mais certaines modifications doivent être apportées partout par comprehension et compromis de ses fils et filles.
Puisqu'on parle d'Haiti, Il faut corriger le mot Haiti et le remplacer par Hayti en son propre nom d'Indien Hayti ou Babueca d'ou elle reprendra son vrai nom avec son écrit indien "Taïnos" Il faut lutter pour que l'île soit appelée Hayti ou Babueca, rendant ainsi hommage aux ancêtres Taïnos, et non Hispaniola, qui évoque le génocide "Indien-Taïnos" vivant sur l'Ile juste pour rétourner cette nation  à la vie car notre pays n'est pas le seul pays au monde qui aurait changé ou corriger de nom. 
 
B - 
Unité et Paix en Haiti (Hayti)
Pourqu'Haiti rétrouve l'Unité et la Paix dont elle a besoin pour son développement intégrale et durable. Cette nation souffrante a besoin de s'asseoir avec tous ses fils et filles en signant un pacte de gouvernabilité de comprehension et de respect mutuel il faut qu'il y ait une Résolution de conflits dans la politique Inter-Haytienne avec la formation de plusieurs comités de discussion à la récherche de la réfondation de l'état nation dont je propose ainsi :
Car il est temps pour que les haytiens prennent leur destiné en main dans des concensus viables et de comprehensions mutuelles. Cette commission mixte inter-haytienne aura pour tache : 
1- Réconnaître qu'il y a un conflit depuis l'independance d'Hayti                                                         
2- Exprimer une volonté commune à la résolution de ce conflits en Hayti.            
3- Communiquer sa perception du conflit aux groupes intéressés : notre milieu familial, notre milieu social et nos expériences de vie engendrent nos perceptions, qui seront différentes d'un individu à l'autre ou d'un peuple a l'autre.        
4- Déterminer les faits.                                                          
5- Localiser la source de ce conflit socio-politique en Hayti.        
6- Définir le conflit en Hayti.                                  
7- Réformuler la compréhension respective du conflit par chacune des groupes                        
8- Identifier les intérêts et les besoins des parties en Hayti.      
9- Dégager une synthèse de la situation : points communs, différences et divergences.                      
10- Déterminer les objectifs communs et établir des critères objectifs.                                
11- Développer des pistes de solutions possibles.                      
12- Évaluer les solutions : avantages, inconvénients, incidences et conséquences.                              
13- Sélectionner les options qui conviennent le mieux aux différentes parties.          
14- Dresser les plans de mise en œuvre de la solution, qui fait quoi d'ici, quand?      
15- Faire le suivi des tâches assignées ou convenues.                
16- Évaluer les résultats du processus afin de trouver une solution durable.
Pour briser le cercle, il est important d'adopter des stratégies de résolution de conflits, en facilitant une communication efficace afin de comprendre la perception de l'autre à son égard et de pouvoir réajuster la compréhension des intentions des parties respectives. Dans ce cas, Il faut la création d'une commission mixte des Sages inter-haytiennes de treize (13) membres-délégués denommée "Commission des Sages  de la République d'Haiti" (CSSRH) 
 
C- 
Le vrai Drapeau Haytien
Notre bicolore actuel est bleu et rouge mais il devrait être "noir et rouge" si on veut conserver le choix de l'empereur Jean-Jacques Dessalines avec le symbole  "Liberté ou La Mort". Le noir exprime les idéaux de progrès, de liberté et de protection divine de cette premiere nation noire de l'amérique. La couleur rouge représente le sang versé par ses libérateurs.
Dans ce cas, il faut conserver l'emblème de la nation haïtienne dans son Drapeau qui répond aux descriptions suivantes : 
a) Deux (2) bandes d'étoffe d'égales dimensions: l'une Noire en haut, l'autre Rouge en bas, placées verticalement.
b) Au centre, sur un carré d'étoffe blanche, sont disposées les Armes de la République.                    
c) Les Armes de la République sont : Le Palmier surmonté du Bonnet de la Liberté et, ombrageant de ses Palmes, un Trophée d'Armes avec la légende : "Liberté ou La Mort". 
Les armoiries de la République sont : Le palmiste surmonté du bonnet de la liberté et, ombrageant de ses palmes, un trophée d'armes avec comme légende, En Haut "Liberté ou La Mort" et en Bas «L'Union fait la Force». Mais la devise de la république d'Haiti doit être reconnu officiellement : Liberté - Égalité - Fraternité.
 
D-
Poste de Premier Ministre
Eliminer le poste de Premier Ministre qui doit être remplacé par un vice-President 
 
E- 
Situation Démographique / Départements Géographiques d'Haiti
Création de Quatre (4) Nouveaux Départements  
A cause de la population haytienne qui s'accroite un peu partout dans le pays plus precisement dans les departements suivants d'ou leurs territoires pourraient changer ou modifier démographiquement et pour des raisons de sécurité afin d'avoir plus de controle de leurs espaces géographiques en Kms2, il faudrait les découper en ajoutant quatre (4) nouveaux départements en Haiti a partir de leurs départements respectifs qui devraient repartir ainsi : 
1- Département de l'Artibonite se découpera en Département de Bas-Artibonite et Département de Haut-Artibonite d'ou : 
      
a)- Le Département de Haut-Artibonite aura comme Chef-Lieu : Gonaives                                          
b)- Le Département  de Bas-Artibonite  aura comme chef-Lieu St-Marc                                                                                                                                                                            
2- Département du Centre  se découpera en Département du Bas-Plateau Central (Bas-Centre) et Département du Haut-Plateau Central (Haut-Centre). d'ou :
 
a)- Le Département du Bas-Plateau Central  aura pour Chef-Lieu Mirebalais                                      
b)- Le Département du Haut-Plateau Central aura pour Chef-Lieu : Hinche 
 
3- Le Département de l'Ouest a cause de sa largeur territoriale serait divisé en 3 départements : L’Ouest , Les Arcadins et Zaragua
a)- L’Ouest restera sous le controle de son Chef-Lieu : Port-au-Prince  
b)- Les Arcadins : Rattacher les communes suivantes : La nouvelle commune de Montrouis, Ile de La gonave (2 communes) : Anse-a-Galets et Pointe-a-Raquette, Cabaret et Arcahaie d’ou Arcahaie sera le Chef-Lieu de ce nouveau Département. 
c)- L'Arrondissement de Léogane qui a une population de plus de 480.000 habitants en y créant un nouvel arrondissement dont il aura comme Chef-Lieu  :  Léogane. Pour créer ce nouveau département, il faudrait l'appelé "Département du Zaragua".                                                           
Ainsi Hayti aura quatorze (14) départements au lieu de dix (10).
 
F-
Création de Nouvels arrondissements en Hayti :                                                 
1- La commune de Jean-Rabel : a cause de sa position géographique, sa strategie politique dans le bas Nord-Ouest aussi sa competition avec l'arrondissement du Mole Saint-Nicolas devrait etre rélevée au rang d'Arrondissement. et elle aura comme commune : Jean Rabel et Bord-de-Mer de Jean Rabel
 
2- La commune de Petit-Goave : Une des plus anciennes villes du pays, elle est nommée "Goave" par les Amérindiens. Les Espagnols, à la fin du XVIe siecle, appellent "Aguava" la bourgade voisine. Grace a sa position géographique et sa position politique doit rélever au rang d'arrondissement. et elle aura comme commune : Petit-Goave, Vialet, Grand-Goave.
 
3- La commune de Petionville : a cause de sa position geographique, geopolitique, geo-economique, elle doit etre relevee au rang d'arrondissement et elle aura comme commune : Petionville, Thomassin et Kenscoff.
 
4- La commune de L'Estere : a cause de sa position géostratégique, géopolitique, elle doit etre rélevée au rang d'arrondissement et elle aura comme commune : L'Estère, Desdunes, Grande Saline.
 
5- La Commune de Belladère a été construite par le président haïtien Dumarsais Estime en 1948. Par sa beauté naturelle et sa situation géographique, on la surnomme « la fine fleur » du plateau central (plateau central désigne dans ce contexte le département du Centre). La ville a été inaugurée le 31 octobre 1948. Aujourd'hui sa population est estimee a environ 84.000 habitants par estimation. Commune frontaliere Belladere doit etre rélevée au rang d'arrondissement et elle aura comme commune : Belladere, Baptiste.
 
G-
Sénateur de la république
A cause du problème économique qui sévit dans le pays, il faut la réduction de nombre de sénateur de la république qui est un peu budgetivore dans le pays, au lieu de trois (3) il devrait être deux (2) sénateurs par département. Dans ce cas, si nous nous arrivons au terme d'avoir 42 Sénateurs nous aurons plutôt 28. Dont Haïti aura 28 sénateurs au lieu de 42.
 
H-
Depute du Peuple
A cause de la crise économique du pays et de coût d'un député siégeant dans la Capitale Politique d'Haïti, il faut la réduction du nombre des Députés du peuple qui est un peu budgetivore dans le pays, au lieu un député par commune, il serait meilleur d'avoir un député par arrondissement. Ainsi, au lieu d'avoir 119 députés, il serait nécessaire d'avoir 42 députés dont Haïti aura a la rigueur 47 deputes.  
 
I- 
Le Maire titulaire
Le maire est le gestionnaire de la commune, l’exécutif du conseil municipal. Il possède des pouvoirs propres et agit pour le compte de l’Etat.
A cause des incompactibilités de caractere souvent posées entre les maires titulaires et les autres membres des cartels municipaux, Il faut changer la formule de cartel de maire par commune et les remplacent par un seul maire titulaire et les autres déviendront conseillers municipaux d'ou chaqu'un sortira dans les faubourgs des villes ou communes (quartiers surpeuplers) et un membre par section communale qui servirait de pont avec les CASECs pour mieux administrer les sections communales qui seront répresentées directement dans les mairies et qui permettraient le développement de leurs sections communale et de leurs faux-bourgs.
 
J- 
Residence et Citoyennete Haytienne
Quelles sont les conditions de l'obtention ? Permis d'emplois et Residence
Tout étranger non-haitien d'origine voulant travailler dans une ONG ou investir en Hayti doit se munir d'un permis de travail haïtien d'un (1) an renouvelable pour l'emploi couvrant jusqu'a la période de ses activités professionnelles dans le pays et de cinq (5) ans pour l'investissement, si l'etranger ne comet aucune effraction dans le pays, dans le cas de l'etranger qui est munis de son permis d'emploi au moins dans trois (3) ans il peut faire demande de residence en Hayti, conformément à une nouvelle loi régissant la matière s'il y en a une mais s'il y en a pas une Il faut la creation d'une loi pareille et votee au parlement haitien dans un bref delai car Haiti n'est pas une savane, Il faut regulariser les choses.
Les étrangers : père ou mère d'un enfant mineur etranger vivant en Haiti dont ils subviennent aux besoins et qui ont détenu des cartes de séjour d'un an pendant trois (3) ans peuvent également demander une carte de résident permanent en Haiti. 
Dans certains cas, le gouvernement haitien doit disposer d'un pouvoir d'appréciation important, dans les autres cas, tout etranger non-haitien peut l'obtenir a de plein droit des conditions rigoureuses doivent être respectées :
Une carte de residence peut aussi être accordée à l'étranger, en situation régulière decidant de venir vivre en Haiti pour une periode de cinq (5) ans renouvellable, marié depuis au moins 18 mois avec un/une haitien (ne), à condition que la communauté de vie n'ait pas cessée depuis le mariage, que le conjoint ait conservé la nationalité haitienne et si le mariage a été célébré à l'étranger, qu'il ait été transcrit sur les registres d'état civil haitien.
Un étranger ayant obtenu le statut de réfugié, de même de son conjoint et de ses enfants, dans l'année qui suit leur dix-huitème anniversaire ou mineurs, si le mariage est antérieur à cette obtention, ou à défaut, si le mariage a été célébré depuis au moins un an, sous réserve d'une communauté de vie effective entre les époux, l'etranger doit fournir les mêmes documents que dans le premier cas. Il est ajouté, les ascendants directs au premier degré si l'étranger qui a obtenu le statut de réfugié est un mineur non accompagné.
L'etranger doit remplir en outre les 3 conditions suivantes : 
1- ne pas constituer une menace pour l'ordre public
2- le séjour régulier : doit-être en situation régulière lors de la demande de la carte de résident.                              
3- Ne peut pas obtenir la carte de résident s'il vit en polygamie.                                                                          
4- doit payer ses impôts sur le revenu régulièrement.                                               
Si l'etranger a moins de 18 ans et s'il désire exercer une activité professionnelle, il peut demander de manière anticipée la délivrance du titre de séjour
En cas de changement de titre de séjour au profit de la carte de résidence, il doit faire sa demande avant l'expiration de son précédent titre
Quelle serait la procédure pour une première demande ? 
a)- Après avoir fait une demande de titre de séjour, il lui serait remis un récépissé, valant autorisation de séjour pendant la durée d'examen de sa demande par l'institution en question. (Service d'Immigration)       
b)- Le récépissé ne lui permet pas de travailler
c)- La durée du récépissé est variable ; elle ne peut être inférieure à trois (3) mois.                                                
d)- La durée du récépissé est prise en compte pour calculer la durée du séjour régulier                                                      
e)- Parfois, le récépissé est remplacé par une mention sur le passeport, ou encore par la délivrance d'une convocation.
 
Citoyennete Haytienne
Tout étranger ayant résidé légalement et sans discontinuité en Hayti depuis 5 ans peut solliciter la délivrance d'une carte de citoyenete valable pour une durée indéterminée. La décision serait prise par une loi de l'Assemblee Nationale Haytienne en tenant compte de l'intention de l'étranger de s'établir de manière permanente en Haiti, de ses moyens de subvenir à ses besoins, et de ses activités professionnelles. 
Pour pouvoir devenir "Citoyen Haitien", il faudrait remplir les conditions liées aux aspects suivants :
1- L'interesse doit avoir le statut de résident permanent en Haiti depuis cinq (5) ans. Son statut ne doit pas être remis en question, c’est‑à‑dire qu’il ne faut pas qu'il fasse l’objet :                         
a) d’un examen pour des raisons liées à l’immigration ou de fraude.                                                 
b) d’une mesure de renvoi ordre des autorités haytiennes de quitter le pays.                                     
c) avoir résidé en Haiti pendant au moins trois ans (1 095 jours) au cours des quatre dernières années avant de présenter la demande.                                                                                                      
Haiti a deux langues officielles : le creole et le français. Pour devenir "citoyen haytien", l'interessé doit démontrer qu'il a une connaissance suffisante de toutes ces deux langues. En général, cela signifie qu'il peut :                                                                                                     
1)- prendre part à des conversations quotidiennes courtes, qui portent sur des sujets courants.
2)- comprendre des instructions, des questions et des directives simples.
3)- utiliser la grammaire de base, c'est-à-dire des structures et des temps simples.
4)- démontrer qu'il connaisse suffisamment d'expressions et de mots courants pour répondre à des questions et il s'exprime.
 
Ne pouvant pas devenir citoyen haitien si :
a) avoir été reconnu coupable d’un acte criminel ou d’une infraction selon la Loi sur la citoyenneté haytienne au cours des trois années précédant sa demande.
b) être actuellement accusé d’une infraction selon la Loi sur la citoyenneté haytienne.
c) être en prison, en liberté conditionnelle ou en probation.      
d) être sous le coup d’une mesure de renvoi si les autorités haytiennes ont ordonné de quitter le pays.
e) faire l’objet d’une enquête, d’une accusation ou d’une condamnation pour un crime contre l’humanité ou violation de droits humains.
f) si les autorités ont décidé de retirer la citoyenneté haytienne dans les cinq dernières années.          
g) être en probation ou avoir été accusé d’un crime et en attente d’un procès, il faut attendre la fin de la période de probation ou du procès pour faire une demande de citoyenneté.
h) Le temps passé en prison ou en liberté conditionnelle n’est pas compté comme temps de résidence en Hayti. Le temps de probation n’est pas compté non plus si la probation découlait d’une condamnation pour un acte criminel.                                                                                     
Seul le temps de probation découlant d’une libération conditionnelle peut compter comme temps de résidence en Hayti.
 
K-
Diaspora Haitienne
Hayti, notre pays a besoin des compétences et de l’expérience de sa Diaspora pour mieux se développer, Notre pays est entrain de traverser des moments douloureux, difficiles. Et à ce stade le pays a besoin de tous ses enfants surtout de ses enfants compétents et expérimentés, d’un seul esprit, le sens du devoir et l’amour de son pays, loin des critiques, loin des tergiversations des uns et des autres à mettre en œuvre leurs moyens pour faire avancer Hayti. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place. En outre si nous laissons le terrain libre des étrangers les occuperont à notre place, chercher à embellir le paysage économique et politique de notre pays, et laisser de côté les énormes difficultés et problèmes auxquels ont à faire face les gens quotidiennement, je crois que l’espoir est permis.
A ce jour, les Haytiens la Diaspora et d'Hayti doivent s'unir pour Changer Hayti, où ils ont inspiré la nouvelle donne de changer Haiti !, Haiti, en pleine crise politique et démocratique, après plus des decennies de combat pour changer les infrastrictures du pays et certains Haitiens d'Haiti, de la Diaspora haitienne des Etats-Unis, du Canada, de la France, de la Belgique, de la Republique Dominicaine, des Bahamas etc...pour ne citer que ceux-la doivent prendre la decision de doter a Haiti une nouvelle destination. Il est question d’organiser eux-meme, en ce plein 21e siecle d'ou les citoyens seront rassemblés en un lieu, et en liaison à distance avec tous les autres citoyens volontaires par la magie de la technologie.
Poussons l’utopie un cran plus loin : et si c’était l’occasion de créer cette « vision partagée » qui nous manque cruellement ? Sans vision partagée, pas de sens. Et, en l’absence de sens, on n’a pas envie de se mobiliser. Créer une vision partagée, c’est répondre à la question : où voulons-nous aller, ensemble ? Quel « avenir désirable pour Hayti » souhaitons-nous dessiner ? Par là même, ce serait une réponse à la crise politique qui grandit, effrayante : entre désenchantement de la gauche et faillite de la droite, les populismes et extrêmes de tous bords rallient des masses grandissantes, et menacent nos sociétés.
Soutenir cette iniciative pour Changer Haiti ou la revendiquer, c’est participer à créer le modèle démocratique dont Hayti et l’Humanité ont besoin. Bien sûr, ces nouveaux processus ont la jeunesse et l’imperfection de leur émergence toute fraîche, mais ils illustrent parfaitement la pensée de Patrick Viveret, philosophe altermondialiste, qui scande que pour changer le monde, nous avons besoin de suivre le modèle REV : Résistance créative – Expérimentation anticipative – Vision transformatrice.
Aussi les autorités haytiennes ont un travail à faire, des conditions à remplir, des dispositions à mettre en place pour que la Diaspora puisse rentrer investir librement et en toute sécurité. 
1- De la participation des haytiens de l’étranger aux élections nationales : opportunité et modalités. Des dispositions doivent etre prises pour les faire participer la diaspora haytienne aux différents scrutins nationaux. Ce thème devrait permettre une discussion sur la faisabilité, la pertinence de la mise en place d’un tel mécanisme.
2- La diaspora haytienne est-elle en mesure de structurer et de se fédérer ? Si oui, quelles démarches adopter ? cette diaspora devrait aussi avoir une institution qui canaliserait les diverses sensibilités et catégories de ses membres. Avant cela, c’est la capacité de la diaspora à se structurer qui est questionnée. Les membres de la diaspora ont ainsi l’opportunité de lancer la réflexion et pourquoi pas la procédure qui devrait mener à la mise en place d’une institution les représentants qui seraient différente du ministère des haytiens vivants a l'étranger.
3- La mise en place d’une base des données des compétences de la diaspora et son exploitation par le gouvernement et les institutions de la République D'Hayti. Les besoins en capital humain sont innombrables et insatisfaits en Hayti. Pourtant, la diaspora haytienne possède une multiplicité de compétences dans divers domaines qui pourraient rencontrer ne fut-ce que partiellement lesdits besoins?. L’opportunité se présente de mettre en place une base de données aussi exhaustive que possible mais surtout directement opérationnelle. Il serait opportun de discuter des « qui », « quoi », « quand » et « comment » de cette base de données.
4- Reduction des taxes sur les investissements de la diaspora en Hayti. Pour encourager l'investissement, il faut : Créer un dispositif de réduction d’impôt en faveur des contribuables qui réalisent des investissements en Hayti.
5- Reduction des prix et des taxes du billet d'avion sur Hayti afin de recevoir beaucoup plus de voyageurs.
6- Utiliser les $1.50 de transfert d'argent sur Hayti comme fond pour les elections et les sports tels le : Foot-Ball, Volley-Ball, basket-Ball, Karate, Alterophilie etc... 
6a- Le Fond National de l'Éducation (FNE) qui permet à l'etat haïtien de trouver les moyens  pour financer  l'education gratuite en Hayti doit sortir directement dans la caisse de la loterie nationale comme on le fait dans tous les autres pays du monde.
 
Diaspora Haitienne
Hayti, notre pays a besoin des compétences et de l’expérience de sa Diaspora pour mieux se développer, Notre pays est entrain de traverser des moments douloureux, difficiles. Et à ce stade le pays a besoin de tous ses enfants surtout de ses enfants compétents et expérimentés, d’un seul esprit, le sens du devoir et l’amour de son pays, loin des critiques, loin des tergiversations des uns et des autres à mettre en œuvre leurs moyens pour faire avancer Hayti. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place. En outre si nous laissons le terrain libre des étrangers les occuperont à notre place, chercher à embellir le paysage économique et politique de notre pays, et laisser de côté les énormes difficultés et problèmes auxquels ont à faire face les gens quotidiennement, je crois que l’espoir est permis.
A ce jour, les Haytiens la Diaspora et d'Hayti doivent s'unir pour Changer Hayti, où ils ont inspiré la nouvelle donne de changer Haiti !, Haiti, en pleine crise electorale et démocratique, après plus des decennies de combat pour changer les infrastrictures du pays et certains Haitiens d'Haiti, de la Diaspora haitienne des Etats-Unis, du Canada, de la France, de la Belgique, de la Republique Dominicaine, des Bahamas etc...pour ne citer que ceux-la doivent prendre la decision de doter a Haiti une nouvelle destination. Il est question d’organiser eux-meme, en ce plein 21e siecle d'ou les citoyens seront rassemblés en un lieu, et en liaison à distance avec tous les autres citoyens volontaires par la magie de la technologie.
Poussons l’utopie un cran plus loin : et si c’était l’occasion de créer cette « vision partagée » qui nous manque cruellement ? Sans vision partagée, pas de sens. Et, en l’absence de sens, on n’a pas envie de se mobiliser. Créer une vision partagée, c’est répondre à la question : où voulons-nous aller, ensemble ? Quel « avenir désirable pour Hayti » souhaitons-nous dessiner ? Par là même, ce serait une réponse à la crise politique qui grandit, effrayante : entre désenchantement de la gauche et faillite de la droite, les populismes et extrêmes de tous bords rallient des masses grandissantes, et menacent nos sociétés.
Soutenir cette iniciative pour Changer Haiti ou la revendiquer, c’est participer à créer le modèle démocratique dont Hayti et l’Humanité ont besoin. Bien sûr, ces nouveaux processus ont la jeunesse et l’imperfection de leur émergence toute fraîche, mais ils illustrent parfaitement la pensée de Patrick Viveret, philosophe altermondialiste, qui scande que pour changer le monde, nous avons besoin de suivre le modèle REV : Résistance créative – Expérimentation anticipative – Vision transformatrice.
Aussi les autorités haytiennes ont un travail à faire, des conditions à remplir, des dispositions à mettre en place pour que la Diaspora puisse rentrer investir librement et en toute sécurité. 
1- De la participation des haytiens de l’étranger aux élections nationales : opportunité et modalités. Des dispositions doivent etre prises pour les faire participer la diaspora haytienne aux différents scrutins nationaux. Ce thème devrait permettre une discussion sur la faisabilité, la pertinence de la mise en place d’un tel mécanisme.
2- La diaspora haytienne est-elle en mesure de structurer et de se fédérer ? Si oui, quelles démarches adopter ? cette diaspora devrait aussi avoir une institution qui canaliserait les diverses sensibilités et catégories de ses membres. Avant cela, c’est la capacité de la diaspora à se structurer qui est questionnée. Les membres de la diaspora ont ainsi l’opportunité de lancer la réflexion et pourquoi pas la procédure qui devrait mener à la mise en place d’une institution les représentants qui seraient differente du ministere des haytiens vivants a l'etranger.
3- La mise en place d’une base des données des compétences de la diaspora et son exploitation par le gouvernement et les institutions de la Republique D'Hayti. Les besoins en capital humain sont innombrables et insatisfaits en Hayti. Pourtant, la diaspora haytienne possède une multiplicité de compétences dans divers domaines qui pourraient rencontrer ne fut-ce que partiellement lesdits besoins?. L’opportunité se présente de mettre en place une base de données aussi exhaustive que possible mais surtout directement opérationnelle. Il serait opportun de discuter des « qui », « quoi », « quand » et « comment » de cette base de données.
4- Reduction des taxes sur les investissements de la diaspora en Hayti. Pour encourager l'investissement, il faut : Créer un dispositif de réduction d’impôt en faveur des contribuables qui réalisent des investissements en Hayti.
5- Reduction des prix et des taxes du billet d'avion sur Hayti afin de recevoir beaucoup plus de voyageur.
6- Utilisation du $1.50 par transfert d'argent sur Hayti pour les elections et pour developper les sports tels : Foot, Volley, basket, Karate, Halterophilie etc...
Les moyens de financement de l'education nationale gratuite doivent être remplacés par les rentrees de fond de la Loterie nationale d'Hayti.
7- Reduction du cout des appels telephoniques rentrants et sortants d'Hayti. Bien surveiller tous les coûts cachés. Pensez à vérifier les coûts des appels non inclus dans les forfaits, mais aussi des différents services et options proposés par les opérateurs. Plus vous avez d'options et services, plus vos forfaits téléphoniques risquent de vous coûter cher.
« Les Haïtiens vivant à l'étranger ont connu beaucoup de succès dans leur pays d'accueil. Leurs multiples réalisations parlent en leur faveur. Ce serait justice d'accorder beaucoup plus d'attention aux attentes de la diaspora haytienne ».
Tout le monde sait qu'il y a des Haïtiens en République Dominicaine, aux Etats-Unis, aux Bahamas,, au Canada etau Chili mais on ignore qu'il y a aussi des haytiens en Argentine, en Chine, en Corée du sud, au Nicaragua, a Cuba, etc...sur le plan diplomatique, Il faut les identifier tous. 
 
La diaspora haïtienne doit être non seulement en mesure de voter mais aussi de participer au système politique en Haïti spécialement les haitiens d'origine,elle ne suppose pas de l'utiliser pour envoyer de l'argent a travers tout dans le pays pour qu'elle continuera a rester a l'écart du développement de son pays d'origine. Elle a eu de connaissances peut-être plus que certains en Haïti, non seulement en politique, mais dans tous les aspects (domaines) dans le pays, alors donc on aura la "Nouvelle Haïti» qui sera Hayti et non Haiti d'ou ce mot paraissant venir du verbe "hair"
Hayti notre pays a plus que jamais besoin de sa Diaspora pour combler le retard qu’il accuse actuellement par rapport aux autres pays du monde. Tel est le message que je souhaiterais délivrer. Cette implication de la Diaspora Haytienne ne peut se faire sans la volonté politique de nos gouvernants, sans la mise en place d’une structure dédiée.
 
Esperant que vous allez prendre mes propositions parmi des dizaines de mes 180 pages en toutes considerations !
 
Lou Evans Arne
louarne@gmail.com

 

Précédent

Rechercher

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons enki22, broo_am  © 2013 Tous droits réservés.