Le chercheur par excellence !

Unité, Paix et Réfondation de l'Etat Nation.

24/10/2013 23:13
Unité, Paix et Refondation de l'Etat Nation.
 
D'après la formule ou document conservé par le Père Claudio Clémente dans ses Tabulas Chronologicas de los Descubrimimtos rappelle que : Dans son premier voyage, Christophe Colomb ne reconnut que six (6) iles, mais deux de ces îles étaient de première grandeur. Il nomma l'une Hispaniola qui est Hayti ou Babueca  et l'autre Joanna qui est Cuba. Pourtant ces iles avaient leurs propres noms c'est ainsi que : Colomb cherchait l'île Babueca, (Hayti) dont les indiens indigènes lui avaient souvent parlé dès son premier descendu sur terre le 12 Octobre 1492 à la petite ile de Guanahani qu'il appelait San Salvador aux Bahamas.
Après avoir laisse San Salvador et Cuba Christophe Colomb et ses compagnons continuaient leur route vers l'est et remarquant une petite ile, Faisant le tour de cette ile qui est "Guaney Cahini" aujourd'hui Ile de la Tortue, d'ou Christophe l'appela "Isla de la Tortuga en traversant sur la grande terre. Colomb donna à cette grande île Babueca ou Ahiti) le nom d'Hispaniola. Sur le littoral d'Hispaniola (Babueca / Hayti) une région que les Tainos appellent Xarama. C'est du Xarama que Colomb avait tait voile, lors de son premier voyage aujourd'hui Port-à-l'Ecu tout près de la Baie des Moustiques mais qui n'est pas Mole St Nicolas comme on le faisait croire.
Aujourd’hui, certaines voix remettent en question ces assertions sur les noms taïnos de l’île, ou offrent des interprétations différentes sur ces appellations. Puisque Marieni (Marien) fut la capitale de Bainoa "4e province de l'ile d'Hayti" probablement appartenait à la famille linguistique Arawak mais son chef a agi indépendamment de tous les autres, et Bainoa, cette  quatrième province de l'ile qui etait la partie Nord-Ouest de l'Ile. Jusqu'en date d'aujourd'hui  cette region de l'ile reste à part et meprisée par presque tous les gouvernements ayant pris la tete du pouvoir.
 
Considérant l’identité et la forte personnalité de la population de Bainoa (aujourd'hui Nord-Ouest de l'ile) façonnées et affirmées au fil des siècles à travers ses situations socio-environnementales une culture autonome lui aurait due à cause du support de sa diaspora lui devrait-etre à nulle autre pareille aux valeurs de liberté, de respect et de solidarité avec les autres. 
Hayti ou Babueca fut "soit-disant" reconnu le 5 décembre 1492 très tard dans l'après-midi. L'amiral n'y débarqua que le lendemain 6 décembre, et en prit possession au nom de l'Espagne. Hayti avait pris son independance dans l'unité des noirs et des mulatres, Independant dépuis le 18 Novembre 1803 et la commémorant le 1er janvier 1804.  
Preparatif pour la Nouvelle Hayti
"Comment serait Haiti dans trente (30) ans ? Les chantiers de la "Nouvelle Hayti" définit les contours de ce que pourrait être notre pays en 2050".
ENSEMBLE pour Transformer Haiti
Ne faudrait-il pas ensemble incarner un nouveau projet de société, dans les villes comme à la campagne?
"Entre les dérives des villes surpeuplées où évoluent la misère, l'exclusion, la violence, et dans les campagnes où évoluent l'abandon et les friches, car selon ma conviction, sans un nouveau projet de société haytienne, la "Nouvelle Hayti" que pronne plus d'un ne serait pas possible, du Nord comme au Sud, de l'Est comme à l'Ouest que par la synthèse des valeurs et des acquis du monde rural et de la société urbaine". 
Résolution de conflits dans la politique Inter-Haytienne 
Hayti est l’exemple par excellence de l’hypocrisie profonde dont font preuve les dirigeants politiques du monde moderne jusqu’à nos jours quand il s’agit de la défense de prétendus principes. Simon Bolivar bénéficia d’un large soutien d'Hayti, dans sa lutte contre le colonisateur espagnol. Toutefois, quand il fut président de la Grande Colombie, il remercia Hayti en refusant les moindres relations diplomatiques avec ce dernier. Hayti avait en effet lancé un appel à la libération des esclaves de l’Amérique latine aussi ! Reconnaître un pays incitant aux conflits politiques, c’en était trop pour le grand défenseur de la liberté qu’était Bolivar.
Il est temps pour que les haytiens prennent leur destiné en main dans des concensus viables et de comprehensions mutuelles. Il faudrait une commission mixte inter-haytienne qui aura pour tache : 
1- Réconnaître qu'il y a un conflit depuis l'independance d'Hayti                                                                                      
2- Exprimer une volonté commune à la résolution de ce conflits en Hayti.                                      
3- Communiquer sa perception du conflit aux groupes intéressés : notre milieu familial, notre milieu social et nos expériences de vie engendrent nos perceptions, qui seront différentes d'un individu à l'autre ou d'un peuple a l'autre.                                                                              
4- Déterminer les faits.                                                                                                                    
5- Localiser la source de ce conflit socio-politique en Hayti.                                                                                                    
6- Définir le conflit en Hayti.                                                                                                                        
7- Réformuler la compréhension respective du conflit par chacune des groupes                        
8- Identifier les intérêts et les besoins des parties en Hayti.                                                                    
9- Dégager une synthèse de la situation : points communs, différences et divergences.
10- Déterminer les objectifs communs et établir des critères objectifs.                                
11- Développer des pistes de solutions possibles.                                                                 
12- Évaluer les solutions : avantages, inconvénients, incidences et conséquences.                                                                                                                
13- Sélectionner les options qui conviennent le mieux aux différentes parties.                   
14- Dresser les plans de mise en œuvre de la solution, qui fait quoi d'ici, quand?      
15- Faire le suivi des tâches assignées ou convenues.                                                           
16- Évaluer les résultats du processus afin de trouver une solution durable.
 
Les conflits sont intrinsèques à la vie en société specialement en Hayti et par conséquent inévitables au travail ou meme partout. Pour que nous puissions résoudre les differents conflits inter-haytiens éfficacement, il nous faut traiter le problème à la racine avant qu’il ne prenne de l’ampleur. Avant d’émailler quelques théories pour proposer des pistes de résolution de conflits politiques en Hayti, Il faut examiner les principales causes de dissension. 
a) Haïti est la seconde république du continent américain à avoir obtenu son indépendance après les États-Unis. Ce fut toutefois la première république noire, le premier pays où une révolte d’esclaves fut menée à bien le 1er janvier 1804. Dans la constellation politique de cette période, c’était une prestation non négligeable, surtout parce qu’elle ne se fit pas sans coup férir. Tant la France, puissance coloniale, que les États-Unis esclavagistes considérèrent la chose d’un très mauvais oeil. Les États-Unis soutinrent la France jusqu’au dernier moment. Le commandant en chef français écrivit à Napoléon que la seule façon de maintenir la domination française était « l’éradication complète de la population noire ».
b) Si vous vous souvenez de la declaration de Franklin Delano Roosevelt, Ex-President des Etats-Unis d'Amerique sur Hayti. Citant ceci :
"Il faut constamment soulever les va-nu-pieds contre les gens à chaussures et mettre les gens à chaussures en état de s'entre-déchirer les uns les autres, c'est la seule façon pour nous d'avoir une prédominance continue sur ce pays de nègres qui a conquis son indépendance par les armes. Ce qui est un mauvais exemple pour les 28 millions de noirs d'Amérique."
DÉCLARATION SUR HAITI
Franklin ...Delano Roosevelt
Président des Etats-Unis.
Imaginez-vous que les États-Unis attendirent 58 ans avant de reconnaître Haïti, en 1862. Le président Abraham Lincoln était enfoncé jusqu’au cou dans la guerre de Sécession et, cette même année, il reconnut également l’État africain du Liberia. Selon lui, les deux pays pouvaient être utilisés pour « absorber » les anciens esclaves noirs. En outre, Hayti mit ses ports à la disposition de la flotte nordiste, en échange de cette réconnaissance. Le blocus maritime du Sud a contribué dans des proportions non négligeables à la victoire du Nord. Bien qu’Hayti eût été reconnu en 1862, il fallut encore attendre jusqu’en 1886 pour que soient engagées de véritables relations diplomatiques entre les deux pays. Le premier ambassadeur d’Hayti se vit toutefois notifier l’interdiction de s’établir à Washington, DC. La présence permanente d’un diplomate noir y était tout bonnement considérée comme « socialement inadmissible ». Force lui fut donc de s’installer à New York.                                          
Unite, Paix et Refondation de l'Etat Nation 
Pourqu'Haiti rétrouve l'Unité et la Paix dont elle a besoin pour son développement intégrale et durable. Cette nation souffrante a besoin de s'asseoir avec tous ses fils et filles en signant un pacte de gouvernabilité de comprehension et de respect mutuel il faut qu'il y ait un dialoge national avec la formation de plusieurs comités de discussion à la récherche de la réfondation de l'état nation dont je propose ainsi :
A.- Un comité de tous les chefs d'états (ex-Présidents) et presidents pouvant réunir pendant quinze (15) jours pour réfléchir sur les differents problemes du peuple haitien afin d'évaluer les differentes erreurs des gouvernements anterieurs et  gouvernement en fonction sur les dossiers sensibles de développement de la république d'Hayti.
B.- Un comité de tous les Ex-Premiers Ministres et Premier Ministre pouvant réunir pendant quinze (15) jours afin d'évaluer les differents travaux des gouvernements anterieurs et gouvernement en fonction sur les dossiers de développements du pays.
C.- Un comité de tous les partis politiques de meme tendances car il faudrait cinq (5) grandes tendances politiques dans le pays pouvant se réunir en faisant des propositions de gouvernance pour réfléchir sur les differents problemes du peuple haitien afin d'évaluer les differents travaux des gouvernements anterieurs et en fonction sur les dossiers sensibles de développement de la République d'Hayti en faisant certaines propositions de "Changer Hayti".
D- Un comité de quatorze (14) membres respectables et respectés dont un (1) sortira dans chaque département (10 départements actuels) trois (3) de la diaspora haytienne pourrait se convertir en un comité de réflection ou médiation inter-haytienne pour discuter sur l'avancement ou differents aspects problematiques du pays.
E- Un comité de toutes les organisations des droits humains en Hayti pouvant réflechir sur les problematiques du pays en faisant des propositions de sortir de crises.
F) Un comité de toutes les tendances confondues de la société écclesiastiques d'Hayti (Catholiques, Protestants , Vodouisants) etc...
Apres toutes conclusions de ces comités, Il y aura une formation d'une commission mixte inter-haytienne des sages pouvant accentués sur les propositions des comités ci-dessus.
Étapes de la résolution de conflits politiques Inter-Haytiens
Il est possible d'éviter certains conflits ou du moins freiner leur dégénération en les répérant rapidement et en facilitant une résolution éfficace de la situation politique haytienne. Les étapes de l'apparition d'un conflit se suivent généralement selon le cycle de vie du conflit. Il démarre par la montée de la tension suite à des actions gouvernementales, des gestes ou des paroles qui induisent une perception subjective par chacune des parties, soit le pouvoir ou l'opposition. Cette perception projette une intention chez l'autre, qui renforce la tension et l'expansion du conflit. 
Pour briser le cercle, il est important d'adopter des stratégies de résolution de conflits, en facilitant une communication efficace afin de comprendre la perception de l'autre à son égard et de pouvoir réajuster la compréhension des intentions des deux parties respectives. Dans ce cas, Il faut la création d'une commission mixte des Sages inter-haytiennes de treize (13) membres-délégués denommée "Commission des Sages  de la République d'Haiti" (CSSRH) composée de :                                                                                                  
1)- Un (1) representant du comité A                                                                                                
2)- Un (1) representant du comité B                                                                                         
3)- Cinq (5) representants du comité C                                                                                        
4)- Un (1) representant du comite D                                                                                           
5)- Un (1) representant du comite E                                                                                           
6)- Un (1) representant du comite F                                                                                            
7)- Deux (2) representants de la diaspora haytienne                                                                                               
8)- Un (1) Membre de la Presse Independante Haitienne.
 
Cette commission mixte inter-haitienne de treize (13) membres respectables et respectés pourraient se convertir en un groupe de réflection ou mediation inter-haytienne devant se reunir tous les trois (3) mois (90 jours) pour une periode de  sept (7) ans pour discuter sur l'avancement ou differents aspects problematiques du pays pouvant définir un plan d'entente sur les differentes crises socio-politiques haitiennes entre les haitiens non seulement pour retrouver un plan de sortir de crises haitiennes mais aussi pour la surveillance du comportement de tous les futurs Chefs d'Etat en fonction et en cas de dérives et de violations de la constitution pour les ramener à la raison.
N.B.- Ce comité n'aura pas à recevoir aucun dictat de quiconque ou de la communauté internationale ou du corps diplomatique en general. Car selon la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques qui a été adoptée le 18 Avril 1961 en Autriche et qui est entrée en vigueur le 24 Avril 1964.
Dans ce cas, Il est temps pour qu'un dialogue inter-haytien se pose entre les haytiens eux-meme. Car les actions diplomatiques chez nous ont permis à Hayti d'etre instable ou du moins retardées. Les tensions socio-politiques dans le pays ont augmentées de façon spectaculaire. Pensez-vous qu'aucun autre état parlant d'expérience que les pays étrangers ne devraient pas s'impliquer dans les affaires intérieures d'Hayti? Cette position reflète l'histoire de la république d'Hayti comme un pays faible, un pays sous développé avec une multitude de conflits politiques venant de la communauté internationale en passant par le corps diplomatique pour sa part Hayti ne sera pas de plus en plus s'attendre à assumer des responsabilités qui viennent avec une telle ou telle autre puissance étrangere, c'est vrai qu'on comprend bien que la Communauté Internationale a des intérêts et des citoyens en Hayti, qui tous deux ont besoin d'être protégés. Mais cela ne veut pas dire qu'ils doivent interferer dans les affaires politiques internes d'Hayti. Ils doivent stopper cette dérive pour permettre à Hayti de s’auto-diriger dans l'unité entre ses fils et filles.
 
Lou Evans Arné
10/24/2013
Précédent

Rechercher

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons enki22, broo_am  © 2013 Tous droits réservés.